Bernard Lévy déride Beckett (2) : Fin de partie

 

Des pièces de Beckett, Fin de partie est la plus joueuse. L’espace déjà, d’après les indications de l’intransigeant Irlandais, dessine un échiquier. Hamm y trône au centre, en roi aveugle qui tourmente son petit monde, bloqué sur un fauteuil roulant. Autour de lui gravite Clov, son disciple et serviteur, cavalier claudiquant. En marge, Nell et Nagg, les parents livides et grabataires de Hamm, sont les pions sacrifiés, reclus dans des poubelles.

 

La pièce peut apparaître retorse. Dans une atmosphère de fin du monde, les personnages, véritables archétypes philosophiques, évoluent dans un temps et un monde absolument indéfini. Elle est au final un réjouissant exercice rhétorique. Que faire quand l’issue est connue, quand la mort est de toute façon au bout du chemin ? Parler, parler encore. Samuel Beckett suit là Sainte-Beuve : si la vie est « une partie que l’on finit toujours par perdre », il faut « la jouer de son mieux et tâcher de la perdre le plus tard possible ». Emule d’Aristote, Hamm le sage avance ses derniers coups. Ses père et mère à l’agonie, en déclin lui-même, le maître ne vit plus que par Clov le disciple, et entreprend de le libérer. A sa manière, semant nombre d’énigmes et de pièges, jouant sur les mots.

Le jeune metteur en scène Bernard Lévy les donne pleinement à entendre. Permet de les savourer sans pesanteur. S’il les respecte, lui qui a adapté Valetti, Lagarce et Bérénice de Racine, s’affranchit avec tact des didascalies contraignantes du grand Sam. Cage de fil de fer noire, fond en tulle accueillant les lumières changeantes… le décor très graphique s’efface peu à peu devant les échanges burlesques ou ironiques d’Hamm et Clov, dont Bernard Lévy laisse les clés à des comédiens en tous points remarquables. Avec de tels interprètes, l’humour de Beckett s’épanche dans toutes ses nuances.

 

Du 7 au 16 février à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet à Paris
Le 22 février au théâtre La Piscine à Châtenay-Malabry
Du 22 au 25 mars à la MC93 à Bobigny
Le 28 mars au théâtre de Chartres
Les 5 et 6 avril au théâtre d’Arras

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Théâtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s